FORTERESSES

"Nous recherchons des informations sur l'ancien donjon roman de Montmorency (XI-XIIe siècles) dit  Tour Trompette dans les textes, situé sur la motte castrale (Lycée Professionnel). Pourrait-il s'agir des vestiges visibles rue de la Charrette et ceux proches de la Basilique ?"


G.DUCOEUR

"Concernant le castrum de Montmorency, à l'exception de la base d'une tour, située (en domaine privé) au 13 rue de l'église, il ne reste aucun vestige tangible du château des seigneurs de Montmorency. Seule une vaste terrasse exhaussée et bien visible, occupée par le lycée d'enseignement professionnel témoigne de l'importance que dut avoir cette forteresse au Moyen Âge. Côtés archives, les documents les plus anciens relatifs au château disparurent probablement lors de son saccage vers le milieu du XIVe siècle. J'ai dirigé une fouille sur l'enceinte du castellum (qui avait 5 portes), place du Château-Gaillard, en 1990-1991. Il y a bien eu une motte féodale, mise en place vers 996-998, sur l'ensemble du site du château, mais ce que vous citez avec le lycée professionnel n'est sans doute que la basse-cour du castrum. Toutes les fouilles anciennes (c. 1948) et récentes jusqu'à ce jour (1991-2010), sont restées veines (même en descendant à 8 / 10 m de profondeur, aucun vestige du château médiéval n'a été atteint !!! C'est donc encore une énigme non résolue pour les archéologues."


FORTERESSES

"Pour commenter vos propos (il ne reste aucun vestige tangible du château des seigneurs de Montmorency). Qu'entendez vous par tangible ? que ces vestiges ne sont pas datables en l'état ?"

 

G.DUCOEUR

"Suite votre demande de ce jour, lorsque je vous ai indiqué : " il ne reste aucun vestige tangible du château des seigneurs de Montmorency", ce n'est qu'un constat (et je ne suis pas le seul à dire cela), il y a bien en effet quelques éléments d'enceintes aussi bien du castrum que du castellum qui enserrait la ville au XIIe siècle, mais ces vestiges ne sont pas datables en l'état. Les vestiges subsistants de l'ancien château de Montmorency se résument aujourd'hui à quelques maçonneries encore visibles et à la base d'un ouvrage de flanquement qui jouxtait probablement la partie résidentielle des constructions seigneuriales. A ces vestiges qui appartiennent sans doute au XIIIe siècle (tour de flanquement) et au XVIe siècle (vestiges du cellier seigneurial, dit "bâtiment des voûtes"), on peut ajouter les découvertes réalisées en 1873 (base de tour de 6/7 m de diamètre) à proximité de la collégiale Saint-Martin qui évoquent des architectures médiévales (flanquements?, poterne?)". Le château médiéval, avec son donjon (des "Mathieu" des XIIe-XIIIe siècles), dont vous parlez a été ruiné complètement suite aux assauts anglais de 1356. La Jacquerie de 1358, entraîna sans doute l'abandon définitif du site qui ne repris qu'une fonction symbolique à partir du XVIe siècle. De même, les remparts du castellum qui enserraient la ville ont été reconstruits en 1411."


FORTERESSES

"Que pensez-vous des vestiges rue de la Charette ?"

 

G.DUCOEUR

"Il s'agit d'une entrée en caillasse-meulière compacte et plâtre obturée, sans doute d'un cellier ou cave, tardi-médiéval à moderne, d'une maison démolie de la rue de La Charette (parking de la résidence Jeanne d'Arc). Ces celliers ont souvent été creusés dans l'épaisseur des remparts (comme dans toute la ville), nous en avons trouvé un exemple en 1990-1991 sur le site du Château-Gaillard, datant du XVIIe siècle, on utilisait le moindre pouce de terrain disponible et surtout gratuit."